Comment devenir courtier en crédit ?

    News

    Comment devenir courtier en crédit ?

    20/04/2022 Leonard Bonnet 330 Aucun commentaire

    Un courtier en crédit est sollicité par ses clients pour leur trouver les meilleures solutions bancaires. Cet Intermédiaire en Opérations de Banque et en Services de Paiement (IOBSP) doit donc avoir une connaissance aiguë de ce secteur, car la qualité de la mise en relation qu’il organise et pour laquelle il est rémunéré dépend de son expertise et de ses conseils. Fort logiquement, la loi exige un certain niveau de formation courtier crédit pour exercer cette profession.

    Le prérequis pour devenir courtier crédit

    Plusieurs décrets et arrêtés encadrent l’activité d’IOBSP en France, car il convient de protéger les particuliers qui veulent utiliser des produits financiers. Ainsi, le décret n°2012-101 du 26 janvier 2012 soumet les courtiers en crédit à certaines obligations de capacité, de responsabilité, de garanties et d’honorabilité professionnelle.

    Immatriculation auprès de l’ORIAS

    Selon l’article R 519-4 du Code Monétaire et Financier, tous les IOBSP doivent être immatriculés dans leur catégorie professionnelle auprès de l’Organisme pour le registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance (ORIAS). Sont concernés :

    • Les courtiers,
    • Les mandataires exclusifs,
    • Les mandataires non exclusifs,
    • Les salariés ou les mandataires de ces précédentes professions.

    Remarque : les entreprises qui veulent travailler avec les IOBSP doivent vérifier qu’ils sont enregistrés dans le registre de l’intermédiation de l’ORIAS avant d’envisager toute collaboration avec eux.

    Honorabilité

    Les personnes ayant été condamnées à une peine d’emprisonnement ferme ou d’au moins six mois avec sursis, ou pour abus de confiance, association de malfaiteurs, banqueroute, blanchiment, corruption, crime, escroquerie, falsification de valeurs ou de documents, faux, fraude fiscale, proxénétisme, recel ou encore trafic de stupéfiants n’ont pas le droit d’exercer un métier d’IOBSP.

    Remarque : au moment de son immatriculation à l’ORIAS, le courtier doit remettre une déclaration sur l’honneur ainsi que le bulletin n°3 de son casier judiciaire qui renseigne sur ses éventuelles condamnations.

    Connaissances

    Un seuil minimal de formation courtier prêt immobilier est exigé par la loi. Pour devenir courtier crédit, il faut pouvoir justifier d’un des parcours d’apprentissage suivant :

    • Un diplôme :
      • Licence professionnelle banque, finance, assurance
      • Master droit, économie, gestion

    Les diplômes doivent sanctionner une formation relative à l’une au moins des matières suivantes : finances, banque, gestion, économie, droit ou assurance.

    Sur le diplôme, doit être indiqué l’une des spécialités de formation suivantes :

    • 122 (Economie) ;
    • 128 (Droit, Sciences Politiques) ;
    • 313 (Finances, Banque, Assurances, Immobilier) ;
    • 314 (Comptabilité, Gestion).

     

    • Une formation IOBSP 150 h minimum : c’est d’ailleurs ici que MaFormation IOBSP intervient, en proposant une formation courtier en ligne incluant notamment une formation IOBSP niveau 1. NB) La formation de 150h sera réduite à 40h si le futur courtier a une expérience dans le domaine bancaire ou service de paiement d’une durée d’un an dans un délai de moins de 3 ans. 
    • Une validation des acquis professionnels :
      • 2 ans d’expérience en tant que cadre dans le secteur de la banque et de l’assurance dans les 3 ans,
      • 4 ans d’expérience en tant que non-cadre dans le secteur de la banque et de l’assurance dans les 5 ans.

    Ce niveau d’exigence garantit que le courtier en crédit peut accompagner ses clients et négocier correctement pour eux :

    • des crédits immobiliers,
    • des rachats de crédit,
    • des assurances emprunteur,
    • des crédits à la consommation.

    Garanties

    • Garantie responsabilité civile : pour pouvoir exercer, un IOBSP doit avoir une assurance qui couvre les conséquences pécuniaires de sa responsabilité civile professionnelle.
    • Garantie financière : comme il peut encaisser des fonds de la part de ses clients, un IOBSP doit également être obligatoirement couvert par une garantie financière.

    Les qualités d’un bon courtier en crédit

    Une expertise pointue

    Les crédits sont des produits financiers complexes, le courtier en crédit doit donc connaître leurs mécanismes et les interlocuteurs auxquels il aura affaire pour mener ses missions à bien. L’IOBSP doit pouvoir se projeter dans l’intérêt de ses clients, en prenant en compte leurs spécificités et ce que cela implique dans leur projet d’emprunt. Il doit pouvoir anticiper le maximum d’aléas pour choisir un prêt adapté et donc remboursable sans encombre.

    Une approche humaine

    Pour comprendre ses clients emprunteurs et les aider, le courtier en crédit doit être attentif à leurs besoins et à leurs souhaits. Le plus souvent, ce qui se joue par son intermédiaire est un engagement financier sur plusieurs années qui impacte durablement leur vie. Il est donc très important d’avoir une approche pédagogique pour que tout soit bien compris, afin de réussir à instaurer une relation de confiance qui permet un dialogue sincère et constructif.

    Un sens commercial

    Pour faire profiter à ses clients de la meilleure solution crédit, le courtier doit savoir où la trouver et avoir une approche commerciale avec ses interlocuteurs professionnels. Négocier avec les banques et les assurances, cela se travaille et s’améliore tout au long de la formation courtier crédit et de son activité d’IOBSP.

    Choisir le cadre de son activité de courtier

    En respectant tous les prérequis et en justifiant d’une formation continue IOBSP ou d’une autre validation des acquis valable, il est envisageable de :

    • Travailler au sein d’un cabinet de courtage, en tant que salarié avec les avantages de rémunération stable, de prime et d’évolution de carrière que cela suppose.
    • Devenir courtier indépendant, avec toutes les responsabilités incluant la prospection des clients et les tâches administratives, puis des revenus certes irréguliers mais qui peuvent être vraiment conséquents,
    • Devenir courtier franchisé, avec les mêmes avantages et inconvénients que les courtiers indépendants, tout en profitant des outils administratifs et de prospection mis en place par son réseau de courtage.
    Related Projects It`s Can Be Useful
    Une mise à jour est en cours, cela peut entrainer des ralentissements lors de votre consultation de notre plateforme, nous vous prions de nous excuser, un retour à la normale est prévu demain.