L’évaluation du fonds de commerce 7

    L’évaluation du fonds de commerce 7

    23/09/2020 188 Aucun commentaire

    Comment faire si nous n’avons pas de critères de comparaison ?

    Cette méthode est difficile à mettre en place dans la mesure où les fonds de commerce de même nature ont rarement l’ensemble de leurs caractéristiques identiques.

    Voici quelques pistes pour obtenir des informations :
    • Transactions récentes externes
    Au vu du secteur d’activité, vous pouvez obtenir les informations par :
    o La Chambre de métiers,
    o La Chambre de Commerce,
    o La Fédération syndicale et/ou Chambre syndicale et/ou syndicat,
    o Les fournisseurs (exemple : pour les restaurants : généralement les brasseurs connaissent le prix des transactions récentes…),
    o La lecture de la presse spécialisée peut également vous donner quelques informations sur les transactions récentes de votre secteur d’activité.
    Assurez-vous du caractère pertinent de la comparabilité des données externes : localisation, taille…

    • Transaction internes
    o Pour les SA (Sociétés Anonymes) à partir du registre des mouvements de titres qui reprend :
    o l’exhaustivité des achats et des ventes d’actions,
    o les augmentations de capital,
    o les apports en nature tant en titres qu’en branches d’activité,
    o les fusions,
    Pour les mouvements des achats et des ventes d’actions, vous n’avez pas de valorisation inscrite sur le registre des mouvements de titres et vous aurez à les demander.
    Pour les autres opérations, la valeur donnée à la société correspond aux augmentations de capital auxquelles il faut rajouter les primes d’émission, de fusion … ramenée à la valeur unitaire de l’action.

    o Pour les SARL (Sociétés à Responsabilité Limitée) à partir de la lecture des procès-verbaux des assemblées. Vous pouvez y trouver les cessions internes avec notamment les agréments obligatoires des nouveaux associés.
    La feuille de présence aux assemblées et les statuts successifs sont également des documents utiles au recensement des mouvements.

    o Pour les entreprises individuelles, non concernées par les mouvements du capital. On peut examiner la valeur donnée à l’entreprise pour exemple par un notaire lors :
    • d’un décès et/ou d’une succession,
    • d’un partage de communauté à l’occasion d’un divorce,
    • d’un démembrement de la propriété entre usufruit et nue-propriété à l’occasion d’une donation.

    En conclusion, il faut faire attention aux conditions financières de vos transactions internes récentes que vous devez pouvoir justifier tant au niveau des méthodes utilisées, que des montants retenus.

    Décrivez-vous la méthode de l’estimation de la valeur d’un fonds de commerce sur la base du goodwill

    Celle-ci permet de chiffrer la survaleur liée à la rentabilité attendue de l’exploitation de ce fonds de commerce.

    Cette survaleur correspond à l’excédent de rendement procuré par l’entreprise sur le placement non risqué au taux des capitaux permanents nécessaires à l’exploitation (CPNE).

     

    Cette méthode, dite des « praticiens », propose de prendre en considération la valeur du goodwill.

    Cette technique consiste à effectuer le calcul suivant :

    Goodwill = Valeur de l’entreprise – Actif net réel

    La mise en place de cette méthode implique de choisir un taux de capitalisation. Elle est remise en cause par la profession quant à son calcul car le choix du taux est difficile à déterminer.

    Décrivez-vous la méthode de l’estimation de la valeur d’un fonds de commerce sur la base de la méthode Ferbos

    Cette méthode prend en compte, pour déterminer la valeur du fonds, deux critères cumulés : la rentabilité et le coefficient de placement. La rentabilité doit être mesurée par le rapport entre, d’une part, l’investissement global, c’est-à-dire la totalité de la somme d’argent comprenant le prix d’acquisition du fonds, et le fonds de roulement, et, d’autre part, le revenu futur escompté. Le coefficient de placement fait intervenir un taux variable en fonction de l’importance du revenu net.

    Cela consiste à appliquer la formule suivante :
    Fonds de commerce = (Revenu net n) – (Frais d’achat + Fonds de roulement)
    Où n est un coefficient qui varie en fonction du revenu net.

    Le fonds de roulement correspond à l’ensemble des ressources mise à la disposition de l’entreprise pour une durée assez longue par ses associés, des organismes de financement, des investisseurs ou crées grâce à l’exploitation de son activité et qui sont destinées à financer, dans un premier temps, les investissements en biens durables.

    Le fonds de roulement mesure la quantité de ressources non utilisées par les actifs immobilisés qui permettra de couvrir les dépenses d’exploitation de l’entreprise nettes des encaissements clients.

    Une mise à jour est en cours, cela peut entrainer des ralentissements lors de votre consultation de notre plateforme, nous vous prions de nous excuser, un retour à la normale est prévu demain.